Cybersécurité et standardisation, enjeux de la transformation digitale des industriels

À l’occasion du congrès Boost Industrie 2019, l’événement annuel cross-filières de l’AFNeT, des représentants de plusieurs industries ont partagé leur réflexion et leurs projets autour du numérique. Focus sur quelques enjeux majeurs partagés par plusieurs de ces secteurs, notamment la standardisation.

Pour les grands donneurs d’ordre, comme pour les nombreuses ETI et PME qui forment le tissu industriel français, le numérique est un levier de compétitivité essentiel. Comme en témoignent les 16 filières représentées cette année à Boost Industrie (sur 18 labellisées par le Conseil National de l’Industrie), il s’agit désormais d’un axe de travail stratégique dans l’ensemble des secteurs industriels.

Étalé sur deux jours, cet événement est organisé chaque année par l’AFNeT, à la fois Think Tank et Do Tank multisectoriel, dont l’ambition est de soutenir les filières industrielles dans leur transformation numérique. Cette année, la coopération interfilières était à l’honneur, à travers de nombreuses thématiques transversales, comme la standardisation ou la traçabilité.

Les ventes de PC pour gamers en hausse au T3 2019

Les livraisons de PC gamers ont atteint 10 millions d’unités dans le monde entre septembre et juillet. La croissance du marché est portée par les notebooks dont les ventes devraient croître de 7,4% par an jusqu’en 2023

Sur un marché des PC dont la légère croissance repose sur les ventes aux entreprises, les modèles dédiés au jeu vidéo sont une bouffé d’oxygène pour les revendeurs IT grand public. Au troisième trimestre 2019, leurs livraisons, desktops et notebooks compris, ont représenté 10 millions d’unités, selon IDC. Elles ont ainsi progressé de 10,1% comparées à la même période en 2018. Parallèlement, les achats de moniteurs taillés pour le gaming ont bondi de 76,4% à 2,2 millions d’unités.

Des grossistes incités à renforcer leurs stocks

Les progressions enregistrées tiennent, bien sûr, à l’engouement croissant pour le jeu vidéo sur PC, mais aussi à une conjonction de facteurs favorables. Parmi eux figure la crainte de voir les Etats-Unis augmenter leurs droits de douane sur les produits importés. Elle a amené les distributeurs à constituer des stocks plus importants pour amortir les effets d’une hausse éventuelle des prix. Ils y ont également été incités par la peur de voir la pénurie en processeurs Intel s’amplifier.

« Les dernières gammes de GPU et de CPU d’AMD ont aussi contribué à revigorer le marché, en couvrant à la fois le milieu et le haut de gamme. Plus généralement, elles apportent plus de puissance de traitement par rapport aux concurrents à de nombreux niveaux de prix différents », ajoute Jitesh Ubrani, analyste chez IDC. L’action d’AMD a également stimulé le marché de l’assemblage maison qui déclinait encore au premier trimestre 2019.

Le desktop va stagner excepté sur le haut de gamme

IDC anticipe que le segment des PC gaming au format desktop restera globalement stable en volumes jusqu’en 2023. Une stagnation qui s’explique par le fait que la demande se porte toujours plus vers les notebooks en Chine et en Europe de l’Ouest. Toutefois, les PC de bureau haut de gamme représenteront toujours un segment viable, étant donné que ces équipements offrent la meilleure expérience aux utilisateurs. Sur le segment des notebooks gamers, la hausse des livraisons devrait se situer à 7,4% par an en moyenne au cours des quatre années qui viennent. Les utilisateurs privilégient les modèles de notebooks fins et légers.

Dans le même laps de temps, les ventes de moniteurs pour le jeu vidéo enregistreront une progression annuelle moyenne de 11,8% pour représenter 12,2 millions d’unités en 2023.